La santé de la prostate et l’hyperplasie prostatique bénigne > Vitalogistics

La santé de la prostate et l’hyperplasie prostatique bénigne

Chez les hommes, l’incontinence résulte souvent de troubles de la prostate. Cet organe de la taille d’une noix, situé juste sous la vessie, produit le liquide laiteux qui, avec les spermatozoïdes, donne du sperme.

  • Hyperplasie prostatique — (HPB, aussi appelée hypertrophie de la prostate) : L’élargissement de la prostate est fréquente chez les hommes de plus de 40 ans. À mesure que la prostate s’élargit, il est possible qu’elle restreigne le flux d’urine dans l’urètre, entraînant des mictions plus fréquentes, un jet plus faible et, parfois, une incontinence par impériosité ou regorgement. Plus de la moitié des hommes dans la soixantaine et jusqu’à 90 % des hommes âgés de 70 ans et plus ont des symptômes associés à l’hyperplasie prostatique bénigne.
  • Cancer de la prostate — Dans certains cas, l’incontinence est un effet secondaire du traitement du cancer de la prostate (chirurgie, radiothérapie ou les deux). La chirurgie peut endommager le sphincter urinaire ou les parois de la vessie, tandis que la radiothérapie irrite la vessie.
  • Prostatite — Cette inflammation de la prostate peut causer des problèmes urinaires, dont des mictions douloureuses ou fréquentes.

Diagnostic

L’une des premières choses que fait le médecin lorsqu’un homme se plaint d’incontinence, c’est d’examiner la prostate. En règle générale, il procédera à un toucher rectal (on peut sentir la prostate en insérant un doigt dans le rectum). Dans certains cas, il prescrira un test de dépistage de l’antigène prostatique spécifique (APS). Ce simple examen sanguin mesure la quantité d’APS – une substance naturellement produite par la prostate – dans le sang. Des taux élevés d’APS peuvent indiquer une prostate hypertrophiée, un cancer de la prostate ou une prostatite.

Traitement Naturel

Les hommes dont l’incontinence est causée par une hypertrophie de la prostate peuvent bénéficier des médicaments traitant l’hyperplasie prostatique bénigne. Voici l’un de nos produits principaux

Vigor Force: Ce supplément agissent en détendant le muscle lisse entourant la prostate et l’ouverture de la vessie, ce qui réduit l’envie d’uriner et permet à l’urine de s’écouler normalement.

Chirurgie

Les interventions chirurgicales pour traiter l’incontinence chez les hommes consistent souvent à corriger les problèmes de la prostate ou les dommages causés par le traitement du cancer de la prostate. Récemment, on a mis au point des techniques de suspension par bandelette pour les hommes. Voici les interventions les plus connues.

RTUP: On pratique une résection transurétrale de la prostate (RTUP) pour traiter l’hyperplasie bénigne de la prostate (HBP), qui peut causer de l’incontinence (habituellement par impériosité). L’intervention consiste à retirer une partie de la prostate au moyen d’une anse chauffée par un courant électrique, que l’on introduit dans le pénis à travers l’urètre.

Sphincter urinaire artificiel: : Les hommes qui ont subi une prostatectomie radicale pour traiter un cancer de la prostate peuvent souffrir d’incontinence, le sphincter urinaire ayant pu être endommagé pendant la chirurgie. Pour corriger le problème, on pose autour de l’urètre un manchon rempli de liquide qui joue le rôle du sphincter en gardant l’urètre fermé. On implante sous la peau une valve pour dégonfler le manchon : quand il faut aller à la toilette, on appuie sur cette valve pour laisser l’urine s’écouler.

Suspension par bandelette pour les hommes: Si cette intervention est pratiquée chez les femmes depuis de nombreuses années, elle est relativement nouvelle chez les hommes. Comme chez les femmes, on pose une bande de tissu synthétique qui soutient l’urètre et exerce une pression de manière à empêcher les pertes d’urine. Des études préliminaires ont révélé un bon taux de succès (80 %), mais les données sont peu nombreuses et l’intervention est encore en évaluation.

ProAct®: Les hommes atteints d’incontinence à l’effort par suite d’une prostatectomie peuvent aussi être traités au moyen d’un implant gonflable que l’on insère près du col de la vessie lors d’une intervention peu envahissante et que l’on contrôle à travers un orifice sous la peau. Le ballon soulève le col de la vessie, ce qui favorise une meilleure rétention de l’urine.

Laisser un commentaire

Add to cart